Adultes

La maison du vampire – George Sylvester Viereck

Viereck.jpgErnest Fielding, jeune écrivain ambitieux, est fasciné par Reginald Clarke, comme le furent avant lui le peintre Ethel Brandenbourg et Abel Felton, jeune garçon talentueux. Mais alors que ceux-ci ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes, le génie de Reginald Clarke brille plus que jamais sur New York et domine le monde artistique et culturel de ce début de 20ème siècle.
Tout admiratif qu’il est, Fielding n’en est pas moins extrêmement surpris quand il entend Clarke lire sa nouvelle pièce de théâtre qui est exactement celle qu’il a mentalement écrit. Avec l’aide d’Ethel Brandenbourg, le jeune écrivain comprend peu à peu que Clarke appartient à cette sorte de vampires que l’on dit psychiques : il peut absorber l’énergie créatrice d’autrui.

Ce texte de 1907 trouve ici sa première traduction française grâce à l’heureuse initiative de Jean Marigny, notre grand spécialiste ès vampires. Non seulement il fait date en matière de vampires psychiques (thème relativement peu abordé en littérature comme au cinéma), mais il se lit de plus avec plaisir, même s’il peut paraître daté sur certains points (la grandiloquence du ton, les relations amoureuses entre les personnages…). L’angoisse du jeune Fielding n’en est pas moins poignante et crédible car Viereck sait manier les accents du doute et les arcanes de la peur. Ses tentatives désespérées pour retrouver son intégrité intellectuelle et sauver son ami ont le charme envoûtant des causes perdues d’avance, auxquelles on croit pourtant. Une lecture agréable fleurant bon le passé et le maléfice.

La maison du vampire (The House of the Vampire, 1907), George Sylvester Viereck traduit de l’anglais (américain) par Jean Marigny, La Clef d’Argent, novembre 2003, 123 pages, 15€

A lire aussi :

Le bacille – Arnould Galopin Arnould Galopin imagine  un scientifique reconnu, Martial Procas. Sa spécialité : les microbes pathogènes. Beau comme un dieu, il fait courir le tout-...
Dans un jour ou deux – Tony Vigorito Flake Fountain, le narrateur de cette histoire aussi intelligente que farfelue, est biologiste moléculaire, mais avant tout ami de Blip Korterly, lu...
Le soldat chamane / 5 – Robin Hobb "L'après-midi même, beaucoup plus tard, je me présentai chez le colonel Lièvrin." Autant dire que si vous n'avez pas bonne mémoire et que comme moi, v...
Le cimetière des saints – Richard Paul Russo... Les amateurs de SF ont découvert l'an passé Richard Paul Russo avec La nef des fous qui, en plus d'être un bon space opera, fut un succès commercial p...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot Maillard : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *