Adultes

La comédie inhumaine / 1 – Michel Pagel

Pagel-1.jpg

Si Nuées ardentes est le premier titre qui ouvre le cycle de La comédie inhumaine, il ne fut pas le premier écrit. Quand il écrit cette histoire, Michel Pagel a déjà publié Sylvana et Le diable à Quatre mais il a aussi en tête d’écrire une grande fresque dans laquelle des personnages réapparaîtraient d’un livre à l’autre, tout en étant lisibles les uns sans les autres, selon le principe de Balzac.
L’héroïne est ici Natacha, bisexuelle, qui se fait une nuit violer, ainsi que sa petite amie Florence, par Etienne Chaffaux, politicard jouant sur le registre de la vertu et Richard d’Albret, son beau-frère, exécrable dragueur qui méprise et humilie à plaisir ses nombreuses conquêtes. Natacha jure de venger ce viol qui plonge Florence dans un long coma irréversible. Elle devient la très belle et intouchable Dany Lebel-Mareuil qui va manipuler sans scrupule les enfants de Chaffaux pour parvenir à ses fins.
Ce texte ne serait qu’une belle histoire de vengeance si Michel Pagel n’y introduisait quelques touches de fantastique et de fantasy. La fille d’Etienne Chaffaux semble en effet être une jumelle psychologique de Florence ; d’autre part, le monde de ses rêves est un monde de sorcières et de princes charmants.

Michel Pagel crée un univers inquiétant où la morale et l’immoral sont intrinsèquement mêlés. La religion, la mort, l’amour et le sexe sont les ressorts de ce conte pervers et captivant que l’on suit sans faiblir jusqu’à l’inéluctable vengeance. Les personnages sont très convaincants, sauf peut-être les deux enfants, adolescents, de Chaffaux, par trop naïfs, même s’ils ont subi une éducation des plus strictes.

La comédie inhumaine – 1 : Nuées ardentes, suivi de Sylvana, Michel Pagel, J’ai Lu (Fantastique n°6378), octobre 2002, 414 pages

A lire aussi :

Gingo – Sarah Cohen-Scali D'ici quelques années, suite à un mouvement de déconnexion, la société française est très hiérarchisée. Jade est une Bleue : elle vit à l'écart, décon...
Zone Est – Marin Ledun La SF s'invite de plus en plus souvent dans la littérature générale, ça devient une banalité que de le dire. Ici, c'est un auteur habitué du roman p...
Neverwhere – Neil Gaiman Neverwhere est connu en France comme un livre de Neil Gaiman, un des modèles de la fantasy urbaine. Mais en Grande-Bretagne, c’est avant tout une sé...
Les Guerriers du réel – Jean-Marc Ligny Shade, Saut d'Orbite, Miniboute et Ze Cat sont les Zapmen. Ils affrontent Lumière Foudroyante en finale nationale d'Aventures Juniors : celui qui gagn...

Mes Imaginaires est un blog de lecture animé depuis le 6 janvier 2004 par Sandrine Brugot : chroniqueuse littéraire, membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire de 2008 à 2018, formatrice et animatrice de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *